Au cours de cette période économique difficile, le gouvernement doit maintenir son engagement au plan de la responsabilité fiscale et de la réduction de la dette tout en prenant des mesures stratégiques lucides pour contribuer à faire progresser la transformation et la compétitivité de l’industrie canadienne des produits forestiers.

Voilà le message livré aujourd’hui par le président et chef de la direction de l’Association des produits forestiers du Canada (APFC), Avrim Lazar, au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires.

« Nous félicitons le gouvernement pour sa détermination et son assurance dans sa façon de gérer l’économie, qui font que le Canada a évité la crise de la dette qui a touché tant d’autres pays », a expliqué M. Lazar. « Nous pensons cependant que la situation économique pointe vers la nécessité d’un plan de relance modeste. Et nous croyons que ce financement doit être dirigé vers des mesures qui amélioreront la compétitivité à long terme. Pour l’industrie des produits forestiers, cela se traduirait par quelques mesures ciblées qui faciliteraient la pénétration de nouveaux marchés, l’innovation dans les modèles opérationnels et les progrès en matière d’environnement. »

M. Lazar croit que le gouvernement devrait continuer à financer les programmes actuels de la Stratégie sur la compétitivité à long terme de l’industrie forestière, notamment en maintenant le soutien pour FPInnovations et le Programme de promotion du leadership environnemental dans le secteur forestier (LEAF), dont la portée devrait être élargie pour inclure un appui à la mise en œuvre de l’Entente sur la forêt boréale canadienne, une entente historique.

L’APFC presse également le gouvernement d’exploiter le potentiel du Fonds des biocarburants ProGen de Technologies du développement durable Canada (TDDC), d’une valeur de 500 millions de dollars. S’il est ouvert à d’autres bioproduits, le fonds pourra accélérer la transformation de l’industrie forestière.

Finalement, l’APFC demande au gouvernement de renflouer le programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière (ITIF) de 300 millions de dollars pour les trois prochaines années. Les propositions formulées par les entreprises forestières canadiennes pour le programme initial représentaient 52 fois la somme disponible.

« Cette situation témoigne du potentiel de transformation encore inexploité de l’industrie canadienne des produits forestiers », a affirmé M. Lazar. « Le secteur forestier s’est réinventé de façon dynamique avec le gouvernement comme partenaire essentiel. Nous sommes maintenant au point où les efforts de transformation de l’industrie ont un impact. Toutefois, nous avons toujours besoin d’un partenariat pour que l’industrie puisse profiter de cette impulsion et pour protéger les emplois et les collectivités rurales. »

« Nous devons maintenant accélérer notre production en ce qui a trait aux produits innovateurs comme la bioénergie, les produits biochimiques et autres bioproduits, à défaut de quoi nous perdrons du terrain par rapport à nos concurrents internationaux, dont la modernisation est financée par les milliards de leurs gouvernements », selon M. Lazar. « Ou nous prenons le dessus pour l’avenir, ou nous risquons de rater des possibilités économiques prometteuses, de nous retrouver derrière nos concurrents étrangers et de rester coincés dans le cycle des produits de faible valeur qui menace tant d’emplois et de collectivités. »

-30-

L’Association des produits forestiers du Canada offre une voix, au Canada et à l’étranger, aux producteurs canadiens de bois, de pâte et de papier pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. L’industrie des produits forestiers, dont le chiffre d’affaires atteint 57 milliards de dollars par année et qui représente près de 2 % du PIB du Canada, est l’un des plus gros employeurs du pays, a des activités dans des centaines de collectivités et procure des centaines de milliers d’emplois directs et indirects d’un océan à l’autre. Tous les membres de l’APFC ont signé l’Entente sur la forêt boréale canadienne, une entente historique.

Contact média :

Isabelle Des Chênes
Vice-présidente, Relations avec les marchés et communications
Association des produits forestiers du Canada
Forest Products Association of Canada                       
613-563-1441, poste 324       
ideschenes@fpac.ca

Suivez-nous sur Twitter : @FPAC_APFC