Des groupes de l’industrie des ressources se sont unis aujourd’hui pour demander au gouvernement fédéral d’intervenir dans la grève en cours au Port de Montréal. Après une grève prolongée des chemins de fer en novembre, des blocages ferroviaires en février et une perturbation importante et continue de la chaîne d’approvisionnement en raison de la pandémie de COVID-19, la grève au Port de Montréal exacerbe une situation déjà stressante en immobilisant l’expédition de produits essentiels comme les minéraux, les métaux, les produits forestiers et le carburant dans la région.

 

« L’industrie minière est un client de premier plan du Port de Montréal. Elle transporte d’importants volumes de minerai de fer, de nickel, de gypse et de métaux recyclés vers des fonderies et affineries de la région. Dans le contexte d’une perturbation massive de la chaîne d’approvisionnement et d’une atteinte sans précédent à la réputation du Canada en tant que partenaire commercial international fiable, cette grève et l’absence de mesures efficaces pour la résoudre témoignent d’une incapacité incompréhensible à accorder la priorité à la reprise économique du Canada en cette période de grande nécessité, a déclaré Pierre Gratton, président et chef de la direction de l’Association minière du Canada (AMC). Si le gouvernement compte attirer des investissements dans la fabrication de batteries et de véhicules électriques de pointe pour appuyer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, une chaîne d’approvisionnement logistique fiable et efficace est essentielle. »

 

L’arrêt du transport maritime dans le plus grand port de l’est du Canada a une incidence importante sur la capacité d’acheminer les intrants essentiels aux entreprises qui en dépendent, ainsi que sur la capacité de transporter les produits et les sous-produits vers les clients. Afin d’atténuer les dommages croissants causés aux économies régionales et nationale déjà fragiles et de nuire davantage à la réputation du pays en tant que partenaire commercial fiable, les groupes industriels exhortent le gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour remédier à cet arrêt de travail.

 

« Le Port de Montréal est une infrastructure essentielle au secteur canadien des produits forestiers. Nous exportons des centaines de produits à l’échelle mondiale et recevons des expéditions de l’étranger chaque jour, a confirmé Derek Nighbor, président et chef de la direction de l’Association des produits forestiers du Canada (APFC). Nous estimons que cette perturbation a déjà entraîné près d’un million de dollars américains en coûts supplémentaires et en ventes perdues pour notre secteur en Ontario et au Québec, et ce, pendant une période où nous sommes confrontés à une forte demande en bois d’œuvre et à un secteur des pâtes et papiers en difficulté en raison de la COVID-19.  Cette perturbation nuit à notre capacité à répondre aux besoins de nos clients et à donner du travail à nos employés.  Le gouvernement fédéral doit absolument déployer toutes les ressources nécessaires pour régler ce différend. »

 

À propos de l’AMC

L’Association minière du Canada (AMC) est l’organisme national qui représente l’industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d’uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont présents dans les secteurs de l’exploration minérale, de l’exploitation minière, de la fonte, de l’affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Visitez le site mining.ca/fr pour obtenir plus de détails.

 

À propos de l’APFC

L’APFC représente les producteurs canadiens de bois et de pâtes et papiers à l’échelle nationale et internationale auprès du gouvernement et de l’industrie ainsi qu’au chapitre des questions environnementales. L’industrie forestière, dont le chiffre d’affaires s’élève à 73,6 milliards de dollars par année, représente 12 % du PIB de fabrication du Canada et constitue l’un des plus importants employeurs au pays. Exerçant ses activités dans plus de 600 collectivités, cette industrie est à l’origine de 230 000 emplois directs et plus de 600 000 emplois indirects dans l’ensemble du pays.

 

– 30 –

 

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Cynthia Waldmeier
Directrice des communications, Association minière du Canada
Téléphone : 613 233-9392, poste 225, ou 613 894-2128 (cellulaire)
Courriel : cwaldmeier@mining.ca

 

Kerry Patterson-Baker
Vice-présidente, Communications
e : kpatterson-baker@fpac.ca
tél. : 613 563-1441, poste 314
Suivez-nous sur Twitter : @FPAC_APFC