by Diane Roddy, B.Sc.F., R.P.F
Coordonnatrice, Groupe de travail national  sur l’objectif 1 de l’EFBC (Pratiques forestières)

Une forestière chevronnée décrivait récemment l’évolution qu’elle a constatée dans les approches d’aménagement forestier au cours de sa carrière. Lorsqu’elle a commencé à travailler en foresterie à la fin des années 70, on s’intéressait surtout à planifier la récolte de bois nécessaire pour les produits forestiers. Au cours des années, la réflexion sur les stratégies d’aménagement a bifurqué pour intégrer les besoins d’autres utilisateurs de la forêt, y compris la faune, dans les plans d’aménagement. Plus récemment, c’est « l’aménagement forestier écosystémique » qui est à l’avant-plan.

Dans le cadre de l’aménagement écosystémique, l’industrie forestière s’inspire de la nature. Il s’agit de comprendre les types de forêts que la nature aurait créés et d’utiliser ces connaissances pour guider la récolte et la régénération des forêts.

C’est certainement une approche plus humble, car elle reconnaît que nous ne savons pas tout ce qu’il faut savoir sur les écosystèmes forestiers. Mais si nous utilisons les écosystèmes naturels – leur structure, leur composition et la façon dont ils évoluent – pour guider nos activités et les forêts créées par la récolte, nous devrions minimiser le risque de perdre d’importantes fonctions biologiques.

Alors, que nous dit donc la nature?  Lorsqu’un feu de forêt se produit naturellement, il ne brûle pas tout uniformément sur son passage. Il saute certains secteurs, laissant des parcelles d’arbres non brûlés. Une nouvelle ouverture dotée d’une bordure irrégulière est ainsi créée et la jeune forêt apparaît dans cet espace. C’est ce qu’on peut faire lorsqu’on récolte des secteurs en vue de la fabrication de produits forestiers. On peut procéder à la récolte et à la régénération des forêts en imitant les types, les configurations et les formes que les perturbations naturelles comme le feu, les insectes et les maladies créent en laissant des parcelles d’arbres verts dans les ouvertures établies.

Alors, avons-nous enfin trouvé la stratégie ultime, sous forme d’aménagement écosystémique? Probablement pas, mais elle reflète certains des meilleurs concepts actuels. Comme les choses sont toujours en évolution et que nous continuons à apprendre, il importe d’intégrer constamment ces nouvelles connaissances, ainsi que des considérations d’ordre social et économique, dans les mesures que nous mettons en œuvre.

L’aménagement écosystémique est une importante initiative au plan environnemental que l’industrie forestière canadienne cherche maintenant à appliquer, à la suite de beaucoup de discussions et de collaboration, afin de protéger la forêt boréale et les collectivités.

Vous voulez en savoir plus?  Un portrait de la mise en œuvre de l’aménagement écosystémique dans toute la forêt boréale canadienne a récemment été affiché ici par l’Entente sur la forêt boréale canadienne.