Le secteur forestier canadien compte participer aux efforts

21 avril 2016-OTTAWA : L’Association des produits forestiers du Canada (APFC) et d’autres groupes forestiers dans le monde voient d’un bon œil la signature officielle de l’accord des Nations Unies sur les changements climatiques qui a été conclu à la fin de l’année dernière à Paris. Le premier ministre, Justin Trudeau, est parmi les dirigeants de la planète se trouvant à New York pour la cérémonie de signature.

L’industrie des produits forestiers a un rôle très important à jouer au Canada pour atteindre les cibles indiquées dans cet accord, selon Derek Nighbor, chef de la direction de l’APFC. « Les entreprises canadiennes de produits forestiers ont établi clairement notre intention d’assumer nos responsabilités et de contribuer à la transition vers une économie faible en carbone au Canada et ailleurs », affirme-t-il.

« L’industrie des produits forestiers a fait des progrès considérables dans le monde pour limiter son empreinte de carbone, stocker du carbone et réduire les émissions de gaz à effet de serre, des mesures qui aident toutes à atténuer les changements climatiques », a déclaré la présidente du Conseil international des associations forestières et papetières, Elizabeth de Carvalhaes, de la Brazilian Tree Industry.

Le secteur forestier, qui s’appuie sur une ressource renouvelable, peut contribuer aux objectifs en matière de changements climatiques de nombreuses façons, notamment par l’aménagement forestier durable, les investissements dans des technologies propres à faibles émissions de carbone et la mise au point de bioproduits pour remplacer des biens traditionnellement fabriqués à partir de combustibles fossils.

Le rôle de l’industrie forestière dans l’atténuation des changements climatiques a été souligné dans un rapport commandé par l’ICFPA sur les changements climatiques à l’échelle internationale. Le Forum canadien du climat a aussi publié un rapport indépendant qui montre comment l’industrie forestière peut former une partie de la solution aux changements climatiques.

L’APFC rendra bientôt public un plan indiquant comment elle compte aider le Canada à atteindre ses ambitieux objectifs au chapitre du climat, énoncés dans l’accord signé à New York.

                                                                                                                                    -30-

L’APFC offre une voix, au Canada et à l’étranger, aux producteurs canadiens de bois, de pâte et de papier pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. L’industrie des produits forestiers, dont le chiffre d’affaires atteint 65 milliards de dollars par année et qui représente 2 % du PIB du Canada, est l’un des plus gros employeurs du pays, avec 230 000 emplois directs d’un océan à l’autre, et a des activités dans des centaines de collectivités du pays.

 

Pour plus d’information:

Simon Tuck

Directeur principal, Relations publiques

Association des produits forestiers du Canada

STuck@fpac.ca 613-563-1441 poste 313

Suivez-nous sur Twitter : @FPAC_APFC

Lisez notre blogue Parlons forêt :  http://www.fpac.ca/fr/foresterie-nouvelles-canada/blogue/