4 février 2016-OTTAWA : L’Association des produits forestiers du Canada (APFC) se réjouit que le Canada ait signé l’accord commercial du Partenariat transpacifique (PTP) et presse le gouvernement fédéral de ratifier le traité dès que possible.

La ministre du Commerce international, Chrystia Freeland, a officiellement signé l’accord lors d’une cérémonie tenue aujourd’hui en Nouvelle-Zélande. Cependant, le PTP doit encore faire l’objet d’un vote au Parlement avant que le Canada ratifie officiellement ce traité qui regroupe 12 pays.

Le PTP profiterait grandement à l’industrie canadienne des produits forestiers en éliminant des tarifs prohibitifs ainsi qu’en fournissant des dispositions claires pour régler les différends et éviter le blocage injuste d’importations en raison de préoccupations liées à des insectes ou à d’autres contaminants. Par exemple, les produits forestiers du Canada sont actuellement soumis à des tarifs douaniers pouvant atteindre 31 % au Vietnam, 40 % en Malaisie, 20 % au Brunei et 10 % au Japon.

« Nous comprenons que le Parlement doive se pencher sur cet important accord », explique le président par intérim de l’APFC, Paul Lansbergen. « Toutefois, nous pressons le gouvernement de passer à cette étape le plus tôt possible et de demander à tous les partis politiques d’appuyer le PTP. »

Les entreprises forestières canadiennes exportent chaque année quelque 33 milliards de dollars de produits dans plus de 180 pays et les produits forestiers constituent la plus importante exportation canadienne en Asie. L’industrie forestière canadienne souscrit à des pratiques environnementales de haut niveau et peut tirer parti de sa réputation en matière d’environnement sur le marché mondial.

« Nous croyons que le PTP accentuera notre accès à des marchés internationaux importants », ajoute M. Lansbergen. « Favoriser les exportations créera plus d’emplois annuels pour la classe moyenne dans des localités forestières de tout le Canada et aidera le secteur forestier à atteindre les ambitieux objectifs de son plan Vision2020. »

En vertu de Vision2020, l’industrie forestière s’est engagée à générer 20 milliards de dollars supplémentaires en activité économique par de nouveaux produits et marchés, à créer 60 000 emplois et à améliorer son dossier environnemental de 35 % de plus d’ici la fin de la décennie.

-30-

L’APFC offre une voix, au Canada et à l’étranger, aux producteurs canadiens de bois, de pâte et de papier pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. L’industrie des produits forestiers, dont le chiffre d’affaires atteint 58 milliards de dollars par année et qui représente 2 % du PIB du Canada, est l’un des plus gros employeurs du pays, a des activités dans des centaines de collectivités et procure 230 000 emplois directs d’un océan à l’autre.

 

Pour plus d’information :

Susan Murray, vice-présidente, Relations publiques Association des produits forestiers du Canada

smurray@fpac.ca 613-563-1441 poste 313

Suivez-nous sur Twitter : @FPAC_APFC

Consultez notre page Facebook :  http://www.facebook.com/FPAC.APFC

Lisez le blogue de notre président :  http://www.fpac.ca/fr/foresterie-nouvelles-canada/blogue/