L’honorable Jim Carr, ministre des Ressources naturelles, a fait une allocution lors d’une réception pour conclure la «Journée sur la colline » de l’Association des produits forestiers du Canada, le 17 mai 2017.

Merci et bonsoir à tous.

J’ai fait beaucoup d’allocutions sur le thème de la foresterie depuis un an et demi, mais je peux affirmer que c’est la première fois que je commence en citant une légende du rock ‘n roll.

Chuck Leavell n’est pas seulement claviériste pour les Rolling Stones depuis de longues années. Il est aussi cofondateur du Mother Nature Network, et son épouse Rose Lane et lui sont propriétaires d’environ 3000 acres de forêts en Géorgie, qu’ils aménagent.

Lorsqu’il a pris la parole lors de la conférence sur le bois massif à Portland, en Oregon, ce printemps, ce n’était pas pour interpréter Jumpin’ Jack Flash ou Tumbling Dice; Chuck Leavell était là pour chanter les louanges du bois.

Cela ressemblait beaucoup à votre refrain, en particulier lorsqu’il a laissé entendre que la confluence de la technologie, de la bonne intendance et de besoins criants avait ouvert la porte à une expansion presque inimaginable des usages du bois et des produits du bois.

Et il ne s’arrête pas là. Il a audacieusement prédit que nous entrions dans l’âge du bois.

Selon la thèse de Chuck Leavell, tout comme les découvertes et les innovations nous ont donné l’âge de fer et l’âge de bronze auparavant, le 21e siècle, avec l’importance qu’il accorde à la croissance propre, imposera l’âge du bois.

Notre gouvernement ne pourrait être plus en accord.

Compte tenu des changements climatiques qui représentent l’un des plus grands défis de notre génération, nous avons besoin de solutions propres. De solutions planétaires. Et aucune n’est possible sans le secteur forestier.

Je sais que je n’ai pas à vous convaincre de cela.

Le secteur forestier est unique parmi nos industries des ressources parce que les arbres tirent du carbone de l’air pour le stocker pendant des décennies. Et quand ce bois est récolté dans les forêts bien aménagées du Canada, il est deux fois plus intéressant que la plupart des matériaux de construction traditionnels.

Vous profitez pleinement de ces avantages concurrentiels en transformant votre industrie en un des segments les plus innovateurs de notre économie, par des investissements dans la recherche, le développement de nouveaux produits et l’établissement de nouveaux marchés à l’étranger, tout en donnant le ton en matière de performance environnementale.

Voyons certaines de vos réalisations :

  • Les édifices en bois en hauteur amènent le bois à de nouveaux sommets;
  • La pâte dissolvante est transformée en vêtements;
  • La fibre de bois renforce des pièces de voiture faites de matériaux composites et remplace le plastique et des produits chimiques tirés de combustibles fossiles non renouvelables;
  • La cellulose des arbres est utilisée dans une variété de produits, des écrans de nos téléphones à la peinture de nos murs;
  • La lignine pourrait devenir le pétrole brut de demain.

Comme les fonctionnaires du Service canadien des forêts se plaisent à me le dire, tout ce qui est fait à partir d’un baril de pétrole peut aussi être fait de bois.

Exploiter ces possibilités aura non seulement pour effet de produire une économie plus propre, mais maintiendra aussi une industrie florissante au cœur de nombreuses collectivités rurales et communautés autochtones partout au pays.

C’est une période passionnante. Les possibilités abondent, et c’est pourquoi plusieurs d’entre nous iront en Chine ensemble le mois prochain pour chercher de nouveaux marchés pour le bois et les produits du bois canadiens.

Et pourtant, la réalité s’ingère sans cesse pour modérer cet  optimisme.

Vous n’avez qu’à demander aux responsables des usines canadiennes qui produisent du papier surcalandré.  Ils ont passé les 18 derniers mois à se battre contre des droits compensatoires sur leurs exportations aux États-Unis. Heureusement, un groupe de l’ALÉNA a convenu à l’unanimité le mois dernier que le département du Commerce des États-Unis devait reconsidérer certains aspects de sa décision d’ici le milieu de l’été.

Bien sûr, cela n’a pas empêché ce même département du Commerce d’imposer des droits similaires sur notre bois d’œuvre résineux le mois dernier.

Je veux vous assurer que notre gouvernement luttera vigoureusement contre ces droits punitifs injustes, y compris par le biais des tribunaux. Nous avons eu gain de cause dans le passé et ce sera encore le cas.

Mais nous comprenons que nos victoires passées ne rendent pas les jours incertains à venir plus faciles à traverser. Ces causes peuvent s’éterniser. Et bien qu’une entente négociée demeure à privilégier, il n’est pas garanti qu’on y arrive.

C’est pourquoi notre gouvernement prend des mesures immédiates pour appuyer l’industrie, ses travailleurs et les collectivités locales, en commençant par un groupe de travail fédéral-provincial sur le bois d’œuvre résineux qui se réunit depuis des mois pour élaborer une réponse concertée.

Ce que je peux vous dire actuellement c’est que nous avons un objectif commun. Nos positions sont remarquablement harmonisées. Et nous sommes préparés et bien placés pour faire tout ce qu’un gouvernement peut raisonnablement faire pour aider l’industrie à traverser cette période difficile et à en ressortir plus forte. Il s’agit notamment de continuer à investir dans la recherche et le développement, de soutenir les nouveaux produits de bois innovateurs et de développer les marchés outre-mer.

L’âge du bois est à nos portes.

Des centaines de milliers de travailleurs canadiens et leurs collectivités comptent sur votre réussite constante à maintenir de bons emplois pour la classe moyenne, à créer de nouveaux débouchés et à assurer une prospérité durable pour les générations à venir.

Chuck Leavell et les Rolling Stones peuvent bien prétendre qu’on ne peut toujours obtenir ce que l’on veut, mais notre gouvernement croit que nous pouvons offrir à l’industrie forestière canadienne ce dont elle a besoin.

Merci.


 

L’Association des produits forestiers du Canada tient à remercier tous ceux qui ont pu assister à la séance de discussion et à la réception #LesForetsTerreauDuCanada le 17 mai 2017. On peut voir des photos des événements de l’après-midi et de la soirée sur notre page Flickr : https://www.flickr.com/photos/155082606@N07/