Kathy Abusow, présidente-directrice générale de Sustainable Forestry Initiative Inc.

La forêt boréale canadienne fait partie de notre vie quotidienne à tous. Elle filtre l’air que nous respirons et purifie l’eau que nous buvons. Elle procure un habitat pour la faune et améliore notre qualité de vie par les activités récréatives qu’elle procure et par son incroyable beauté naturelle.

Il est encourageant de voir que tant de gens sont d’accord avec moi quand je dis que la forêt boréale doit être préservée et aménagée de façon responsable. Je constate aussi qu’on comprend de mieux en mieux que des produits forestiers provenant de forêts certifiées récoltées de façon responsable font progresser la cause de l’environnement et de la société et qu’il s’agit de produits de qualité tirés d’une ressource renouvelable.

Le projet d’une vie

La conservation de la forêt boréale est au centre de ma vie depuis 25 ans et je suis heureuse de pouvoir constater tous les progrès réalisés au nom de cette précieuse ressource naturelle. Aujourd’hui, les aménagistes forestiers comprennent que l’acceptabilité sociale de leurs activités, l’intérêt pour la crédibilité en matière d’environnement, le respect des droits des Autochtones et la transparence et l’ouverture ne sont pas négociables.

Ce qui m’inspire le plus concernant l’avenir de la forêt boréale canadienne est que nous comprenons maintenant que nous pouvons faire plus par la collaboration que par la confrontation. L’expansion continuelle de notre réseau de collaborateurs me le rappelle régulièrement. En 2015 seulement, les participants au programme SFI ont pris part à 400 projets de conservation et de recherche différents avec plus de 500 organisations partenaires, notamment des groupes de conservation, des gouvernements, des collectivités, des Autochtones, des universitaires et des chercheurs.

La conservation et les subventions aux communautés

Nous avons aussi étendu nos connaissances sur les questions critiques et sur la façon de les traiter, grâce à des initiatives de collaboration dans le cadre du programme de subventions aux partenariats pour la conservation et le développement communautaire de la SFI. Il s’agit d’un programme où des groupes de conservation et des chercheurs nous communiquent leurs meilleures idées sur la façon de rétablir une espèce ou de mesurer l’impact en matière de conservation des forêts aménagées, pour que nous puissions appliquer ces connaissances.

Depuis la création du programme en 2010, la SFI a octroyé 53 subventions pour la conservation et 49 subventions pour le développement communautaire, totalisant plus de 3,4 millions de dollars pour favoriser les projets dans ces domaines. Les investissements totaux dépassent 13,2 millions de dollars si l’on tient compte des fonds consentis par les groupes avec lesquels nous collaborons.

Solidaires des chefs de file de la conservation

Nous travaillons avec de grands groupes environnementaux sur des questions qui concernent la forêt boréale canadienne, notamment avec Canards Illimités Canada, Conservation de la nature Canada et Études d’oiseaux Canada, pour ne nommer que ceux-là.

  • La SFI investit dans la recherche sur les mares printanières avec Conservation de la nature Canada afin de voir au déclin des populations d’amphibiens. Par des tests d’ADN dans des mares printanières de la réserve naturelle Kenauk, nous pouvons identifier les mares qui présentent la plus grande et la plus importante diversité biologique en termes d’amphibiens et agir pour leur conservation. La réserve naturelle Kenauk est certifiée selon la norme de la SFI et est détenue en partenariat par Kenauk Canada, Conservation de la nature Canada et quatre familles locales. Par ailleurs, la SFI appuie fRI Research pour recenser les habitats de grande qualité et les voies de déplacement du caribou dans le centre-ouest de l’Alberta afin de contribuer à rétablir son habitat.
  • La SFI s’est associée au Saskatchewan Research Council, à Louisiana-Pacific et Spruce Products, des participants au programme SFI, ainsi qu’à Canards Illimités Canada pour concevoir un outil d’évaluation rapide pour mesurer le stockage du carbone dans les milieux humides.
  • La SFI a également appuyé l’Atlas des oiseaux nicheurs d’Études d’oiseaux Canada, dont les données aident à orienter les politiques de conservation et soutiennent le rétablissement d’espèces en péril, la gestion et l’intendance de l’habitat, l’acquisition de territoires et d’autres activités.

Subventions 2017 de SFI pour la conservation

Aujourd’hui, nous avons annoncé les projets de subventions pour la conservation de la SFI pour 2017. Ces subventions témoignent de la diversité de la communauté SFI et représentent des collaborations entre 37 groupes, dont des universitaires, des groupes de conservation, des aménagistes forestiers et des représentants des gouvernements. Les subventions de cette année mettent l’accent sur les liens entre des chaînes d’approvisionnement durables et les enjeux liés aux ressources naturelles qui nous préoccupent, comme le stockage du carbone, les habitats fauniques, les espèces en péril et les forêts qui ont une valeur exceptionnelle pour la conservation.

L’importance de la certification par une tierce partie

La majorité des forêts boréales canadiennes sont certifiées par un tiers selon une variété de normes, notamment celles de la SFI, de la CSA et du FSC. Je me souviens, il y a 25 ans, quand on a commencé à discuter de certification forestière, comme il était difficile pour l’industrie de se faire à cette idée. Le concept qui consiste à ouvrir leurs portes, à permettre des vérifications par des tiers et à rédiger des rapports publics sur la façon dont ils se comparent à des normes était tiré par les cheveux. Aujourd’hui, la communauté environnementale peut se dire mission accomplie, car elle a changé la façon de fonctionner du secteur forestier. C’est un processus inclusif, transparent, mû par la recherche et la collaboration. C’est une réussite. Adoptons-le et prenons-le comme modèle.

La SFI veut connaître l’opinion de toute la communauté de la forêt boréale

Ceux qui souhaitent en savoir plus sur la norme d’aménagement forestier de la Sustainable Forestry Initiative (SFI) peuvent m’appeler ou consulter notre site Web. La norme est révisée aux cinq ans par un processus de collaboration faisant intervenir de multiples parties prenantes. Dans notre plus récente norme publiée en janvier 2015, nous avons accentué les mesures du paysage ainsi que nos exigences en matière de qualité de l’eau et de mares printanières; plusieurs de ces changements étaient basés sur des recherches effectuées dans le cadre d’un processus de collaboration.

Nous avons aussi vu à d’autres enjeux importants pertinents à l’échelle nationale et internationale et pris des mesures pour bannir les produits chimiques des catégories 1A et 1B de l’OMS. Nous avons également ajouté un nouvel objectif qui oblige les détenteurs de certificat à reconnaître et à respecter les droits des peuples autochtones. (Voir la lettre d’opinion publiée dans le Prince George Citizen par David Walkem, chef de la bande de Cooks Ferry et membre du conseil de la SFI, ainsi que la fiche d’information de la SFI sur les Autochtones).

Nous croyons que la collaboration est la solution. Nous sommes prêts à travailler avec tous ceux qui veulent contribuer de façon positive à l’aménagement des forêts.

Pour en savoir plus sur la SFI : sfiprogram.org.