La réunion annuelle du Conseil canadien des ministres des forêts (CCMF), qui a eu lieu la semaine dernière à Ottawa, a mis en lumière plusieurs messages importants : le Canada peut compter sur des pratiques forestières parmi les plus durables dans le monde et sur un engagement commun à l’amélioration continue; les emplois en foresterie sont le pilier de centaines de collectivités au Canada rural et nordique; et le secteur forestier s’apprête à jouer un rôle majeur dans l’avenir de la bioéconomie canadienne avec le lancement, vendredi, du Cadre national de bioéconomie forestière.

Cette réunion a été l’occasion, pour les gouvernements fédéral et provinciaux, les chefs autochtones, l’industrie et d’autres partenaires majeurs, de se rassembler pour discuter des enjeux actuels et futurs qui touchent le secteur forestier du pays, afin que nous puissions continuer à offrir des avantages environnementaux et économiques aux Canadiens, notamment notre important travail dans la lutte aux changements climatiques. Comme l’a mentionné à cette occasion le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, nous ne pouvons lutter contre les changements climatiques sans le secteur forestier canadien.

La réunion s’est déroulée dans un esprit de collaboration, mais on nous a rappelé, cette même semaine, que certains groupes sont malheureusement motivés par d’autres objectifs et continuent à partager des renseignements erronés sur le travail de notre secteur, sur nos travailleurs et sur nos collectivités forestières. Certaines des affirmations étaient tellement aberrantes que nous n’avons pas d’autre choix que d’y répondre.

Dans deux blogues distincts publiés la semaine dernière, le Natural Resources Defence Council (NRDC), établi aux États-Unis, a encore publié desinformations trompeur sur le secteur forestier et sur nos employés en Ontario et au Québec.

Nos travailleurs – en chiffres :

Le virage du papier vers les plateformes numériques, combiné à la récession de 2008 et à l’effondrement du marché de l’habitation aux États-Unis, a fait très mal à nos travailleurs forestiers et à nos localités forestières. Cette situation a forcé de nombreuses entreprises à fermer des usines, à innover, à trouver de nouveaux produits et à réorganiser la main-d’œuvre en conséquence. Comme dans d’autres industries, les percées technologiques ont fait en sorte que certains postes ne sont plus nécessaires, mais en même temps, nous avons constaté une augmentation des besoins en emplois plus spécialisés et plus qualifiés dans notre secteur. Contrairement aux commentaires du NRDC, entre  2007 et 2014, les salaires moyens ont augmenté de 14 % dans notre secteur 1,2,3.

Bien que cette transformation ait été difficile pour plusieurs de nos travailleurs et collectivités, l’innovation et l’amélioration des immobilisations ont été essentielles pour s’assurer de maintenir la compétitivité du secteur forestier en Ontario et au Québec.  L’industrie présente un portrait différent d’il y a dix ans, mais pour les 96,000 Ontariens et Québécois qui travaillent directement en foresterie aujourd’hui, il s’agit de bons emplois dans des localités rurales et nordiques qui en ont besoin.

Ces 96 000 personnes qui travaillent directement dans les entreprises forestières en Ontario et au Québec représentent une masse salariale de  4 milliards de dollars pour ces deux provinces seulement. Pour chaque Pour chaque emploi créé dans la forêt, 3 emplois sont créés dans la cour de sciage et 2 emplois sont créés dans la pâte et le papier. C’est critique pour des centaines de localités en Ontario et au Québec, comme Ear Falls, Kenora, le Lac-Saint-Jean, Temiskaming et Whitney.

Soutien des populations de caribou :

Le secteur canadien des produits forestiers demeure déterminé à contribuer à l’avenir du caribou au Canada.  Contrairement au flagrant mensonge du NRDC, l’industrie n’a pas « demandé aux gouvernements provinciaux et au gouvernement fédéral de cesser leurs efforts pour protéger l’habitat du caribou des bois ». En fait, nous avons lancé le site www.realitecaribou.ca/ afin d’obtenir les meilleurs plans basés sur les meilleures données scientifiques. C’est à la base de notre engagement à l’aménagement forestier durable et au soutien des écosystèmes forestiers, non seulement pour le caribou, mais pour toute la faune des forêts canadiennes.

Nous laissons le site www.realitecaribou.ca/ parler de lui-même. Dans les semaines qui viennent, nous serons heureux de travailler avec les gouvernements fédéral, provinciaux, autochtones et municipaux ainsi qu’avec d’autres partenaires du monde de l’enseignement, du travail et de l’environnement pour établir des plans afin de favoriser le caribou et nos collectivités.


1. Tableau 281-0024: Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH), emploi selon le type de salariés et le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) détaillé, annuel (personnes)
2. Tableau 301-0008: Statistiques principales pour les industries manufacturières, selon le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN), annuel (données en milliers)
3. Tableau 301-0006: Statistiques principales pour les industries manufacturières, selon le Système
de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN), *Archivé*, annuel (dollars sauf indication contraire)